Téléchargez les éditions précédentes de la newsletter

Vous avez loupé les premières éditions de la newsletter ?

Vous pouvez maintenant les retrouver compilées sous forme de guide à télécharger gratuitement.

Téléchargez les éditions précédentes de la newsletter

Vous avez loupé les premières éditions de la newsletter ?

Vous pouvez maintenant les retrouver compilées sous forme de guide à télécharger gratuitement.

Editions de 1 à 10

envoyées du 23 juillet au 1er Octobre 2020

#1 - Notre offre d'achat a été refusée 😖


#2 - Compromis signé pour l'immeuble de rapport  🚀


#3 - Pourquoi vendre de la formation quand on vit de l'immo ?  🤔


#4 - Location longue durée : stratégie à vitesse réduite 🐌


#5 - La location courte durée est-elle forcément casse-gueule ?


#6 - J​e n'étais pas préparée à ça 🤯


#7 - L'achat-revente est-il fait pour toi ?


#8 - V​ais-je pouvoir emprunter à la banque ? 🤔


#9 - La galère du financement post-covid 😷


#10 - 117% de renta brute sans emprunter à la banque 💣


Editions de 1 à 10 

envoyées du 23 juillet au 1er octobre 2020

#1 - Notre offre d'achat a été refusée 😖


#2 - Compromis signé pour l'immeuble de rapport  🚀


#3 - Pourquoi vendre de la formation quand on vit de l'immo ?  🤔


#4 - Location longue durée : stratégie à vitesse réduite 🐌


#5 - La location courte durée est-elle forcément casse-gueule ?


#6 - J​e n'étais pas préparée à ça 🤯


#7 - L'achat-revente est-il fait pour toi ?


#8 - V​ais-je pouvoir emprunter à la banque ? 🤔


#9 - La galère du financement post-covid 😷


#10 - 117% de renta brute sans emprunter à la banque 💣


Lisez un extrait de la 1ere édition

Vendredi dernier, nous recevons ce texto de la part de notre agent immobilier : 

😭😭😭

Pour que tu comprennes bien notre déception, il faut remonter 4 mois en arrière...


Peu avant le confinement, on a jeté notre dévolu sur un immeuble de rapport hyper bien situé le long du littoral dans le Nord de la France, pas loin de chez nous. Cet immeuble était vraiment en ruine. 200m2 à refaire intégralement (charpente, toiture, 2 planchers, électricité, plomberie etc...) pour un budget travaux d'au moins 200 000€ (1000€ à 1200€ du m2). Même pas peur 😅 Au contraire, ce bien a un potentiel de dingue et on le veut !


Son prix affiché est de 140 000€ net vendeur. Mais vu l'état du bien (moisissure, trou dans le toit, trou dans les planchers etc...), on veut faire une offre bien plus basse.


D'autant que le bien est en vente depuis 3 mois et qu'on est les seuls sur le coup. On fait donc une offre "agressive" à 100 000€ au tout début du confinement. Je l'avais d'ailleurs annoncé dans la newsletter de Budget Chéri.


L'agent immobilier, que j'appellerai Patrick, nous a prévenu que le processus de vente serait long car il s'agit d'une succession avec pas moins de 8 propriétaires, qui doit passer par un juge des tutelles avec qui les échanges ne se font que par courrier.


On se prépare donc à prendre notre mal en patience... ⏳


4 semaines s'écoulent sans aucune nouvelle de Patrick. Finalement, il prend le temps de répondre à un de mes nombreux appels pour me dire que ça suit son cours. Je n'en saurai pas plus malgré mes nombreuses relances.

Le 12 mai (1 jour après le déconfinement), Patrick nous appelle pour nous dire que les propriétaires ont accepté l'offre mais de façon officieuse car il manque encore l'aval de l'un d'entre eux. Patrick est très confiant pour la suite. Youpi 🥳


La suite, il a fallu attendre 2 mois pour l'avoir. Car pendant 2 mois, silence radio de Patrick, malgré des appels TOUS les jours. A ce stade, il commence sérieusement à me chauffer le Patrick 😤😤😤


Beaucoup auraient laissé tomber mais pas nous... on est très persévérant et surtout, on est tombé amoureux de NOTRE projet 😍😍😍


Le 9 Juillet dernier (2 mois après son dernier appel), Patrick nous contacte pour nous informer qu'un des propriétaires n'est plus très sûr d'accepter l'offre. Il a insisté pour relancer la commercialisation et tenter d'en obtenir au moins 120 000€, sans faire de contre-proposition sur notre offre initiale, bien entendu.


Mince la tuile 😨


Mais pas de panique ! Patrick nous dit que si jamais il fait des visites et reçoit des offres, il nous préviendra pour nous laisser le temps de nous positionner. Normal, on est copain comme cochon avec Patrick #BFF


Voilà alors les options qu'on a envisagé :


Option n°1 : On fait une offre à 120 000€ maintenant pour espérer avoir le bien. Sauf que...notre enveloppe travaux ne peut pas être amputée de 20 000€ en compensation. On est déjà sur une estimation basse sans avoir vraiment intégré de marge d'erreur. Et si on augmente l'enveloppe, on arrive à un prix du m2 après travaux qui est dans la frange très haute du marché pour ce secteur, voire même au-dessus. Donc non seulement, on prend un énorme risque financier sur les travaux mais en plus si on doit vendre le bien pour une raison ou pour une autre, on perdra de l'argent.


Tu l'as compris, ce n'est pas l'option qu'on a retenue.


Option n°2 : On fait une nouvelle offre intermédiaire à 105 000€ ou 110 000€. Mais comme le propriétaire veut 120 000€ et qu'il vient de relancer la commercialisation, il va dire non et attendre de voir s'il trouve pas mieux et on n'aura alors perdu tout espoir que notre offre initiale à 100 000€ passe un jour.

Ce n'est donc pas ce qu'on a fait non plus.


Option n°3 : On ne bouge pas pour l'instant. On attend de voir si un autre acheteur se manifeste. De toute façon comme Patrick doit nous prévenir, on pourra coiffer l'autre acheteur au poteau au dernier moment.

Ou pas...


La suite tu la connais, elle est dans le texto qu'on a reçu 1 semaine plus tard.


Patrick ne nous a jamais prévenu. Patrick nous a largué par texto. Le bien nous est passé sous le nez.


...


>> Téléchargez la compilation des éditions précédentes pour lire la suite

Lisez un extrait de la 1ere édition

Vendredi dernier, nous recevons ce texto de la part de notre agent immobilier : 

😭😭😭

Pour que tu comprennes bien notre déception, il faut remonter 4 mois en arrière...


Peu avant le confinement, on a jeté notre dévolu sur un immeuble de rapport hyper bien situé le long du littoral dans le Nord de la France, pas loin de chez nous. Cet immeuble était vraiment en ruine. 200m2 à refaire intégralement (charpente, toiture, 2 planchers, électricité, plomberie etc...) pour un budget travaux d'au moins 200 000€ (1000€ à 1200€ du m2). Même pas peur 😅 Au contraire, ce bien a un potentiel de dingue et on le veut !


Son prix affiché est de 140 000€ net vendeur. Mais vu l'état du bien (moisissure, trou dans le toit, trou dans les planchers etc...), on veut faire une offre bien plus basse.


D'autant que le bien est en vente depuis 3 mois et qu'on est les seuls sur le coup. On fait donc une offre "agressive" à 100 000€ au tout début du confinement. Je l'avais d'ailleurs annoncé dans la newsletter de Budget Chéri.


L'agent immobilier, que j'appellerai Patrick, nous a prévenu que le processus de vente serait long car il s'agit d'une succession avec pas moins de 8 propriétaires, qui doit passer par un juge des tutelles avec qui les échanges ne se font que par courrier.


On se prépare donc à prendre notre mal en patience... ⏳


4 semaines s'écoulent sans aucune nouvelle de Patrick. Finalement, il prend le temps de répondre à un de mes nombreux appels pour me dire que ça suit son cours. Je n'en saurai pas plus malgré mes nombreuses relances.

Le 12 mai (1 jour après le déconfinement), Patrick nous appelle pour nous dire que les propriétaires ont accepté l'offre mais de façon officieuse car il manque encore l'aval de l'un d'entre eux. Patrick est très confiant pour la suite. Youpi 🥳


La suite, il a fallu attendre 2 mois pour l'avoir. Car pendant 2 mois, silence radio de Patrick, malgré des appels TOUS les jours. A ce stade, il commence sérieusement à me chauffer le Patrick 😤😤😤


Beaucoup auraient laissé tomber mais pas nous... on est très persévérant et surtout, on est tombé amoureux de NOTRE projet 😍😍😍


Le 9 Juillet dernier (2 mois après son dernier appel), Patrick nous contacte pour nous informer qu'un des propriétaires n'est plus très sûr d'accepter l'offre. Il a insisté pour relancer la commercialisation et tenter d'en obtenir au moins 120 000€, sans faire de contre-proposition sur notre offre initiale, bien entendu.


Mince la tuile 😨


Mais pas de panique ! Patrick nous dit que si jamais il fait des visites et reçoit des offres, il nous préviendra pour nous laisser le temps de nous positionner. Normal, on est copain comme cochon avec Patrick #BFF


Voilà alors les options qu'on a envisagé :


Option n°1 : On fait une offre à 120 000€ maintenant pour espérer avoir le bien. Sauf que...notre enveloppe travaux ne peut pas être amputée de 20 000€ en compensation. On est déjà sur une estimation basse sans avoir vraiment intégré de marge d'erreur. Et si on augmente l'enveloppe, on arrive à un prix du m2 après travaux qui est dans la frange très haute du marché pour ce secteur, voire même au-dessus. Donc non seulement, on prend un énorme risque financier sur les travaux mais en plus si on doit vendre le bien pour une raison ou pour une autre, on perdra de l'argent.


Tu l'as compris, ce n'est pas l'option qu'on a retenue.


Option n°2 : On fait une nouvelle offre intermédiaire à 105 000€ ou 110 000€. Mais comme le propriétaire veut 120 000€ et qu'il vient de relancer la commercialisation, il va dire non et attendre de voir s'il trouve pas mieux et on n'aura alors perdu tout espoir que notre offre initiale à 100 000€ passe un jour.

Ce n'est donc pas ce qu'on a fait non plus.


Option n°3 : On ne bouge pas pour l'instant. On attend de voir si un autre acheteur se manifeste. De toute façon comme Patrick doit nous prévenir, on pourra coiffer l'autre acheteur au poteau au dernier moment.

Ou pas...


La suite tu la connais, elle est dans le texto qu'on a reçu 1 semaine plus tard.


Patrick ne nous a jamais prévenu. Patrick nous a largué par texto. Le bien nous est passé sous le nez.


...


>> Téléchargez la compilation des éditions précédentes pour lire la suite

Fabriqué avec ❤️ par Delphine Pinon

© Tous Droits Réservés